ING Direct

ING Direct

Il aura fallu attendre l’année 2000 et l’arrivée en ligne d’une banque Néerlandaise pour que les banques françaises se lancent enfin sur le marché des banques en ligne. Cette banque, celle qui a lancé le phénomène, c’est ING Direct, filiale d’un groupe bancaire Néerlandais parmi les plus puissants d’Europe. Au départ, ING Direct ne proposait que de l’épargne en ligne. Rappelez-vous cette époque bénie des taux élevés où l’épargne se faisait rémunérer à 5 % ou plus. Le fameux livret Orange d’ING Direct.

Et la place de N°1, de détonateur, c’est ce qui semble lui aller le mieux à ING Direct, puisque la banque orange fut ensuite la toute première à dépasser le million de clients en ligne, rattrapée depuis par Boursorama Banque à ces hauteurs. Notez également que sa réussite, ING Direct la doit en partie à André Coisne, l’homme qui a planifié toutes les étapes de la croissance d’ING Direct, avant de quitter le Hollandais pour BforBank, aujourd’hui très complète et réactive. Mais désormais, le champion du lancement des banques en ligne s’est lancé un nouveau défi, avec une autre Orange Bank. Mais nous en parlerons plus tard.

ING Direct - siège

Le compte et la carte bleue selon ING Direct.

Car pour l’instant, ce qui nous intéresse, ce sont les prestations offertes par ING Direct. Souvent égalée, la banque en ligne est longtemps restée la plus simple et la plus efficace. Depuis, d’autres ont fortement progressé, les banques en ligne ont adopté des identités différentes, qui marquent un peu plus leurs personnalités respectives. Et force est de constater qu’ING n’a pas bougé d’un iota dans sa forme comme dans son fond. C’est toujours aussi simple, direct et efficace.

Comme toutes ses consœurs, ING Direct offre 80 € à ses nouveaux clients en guise de bienvenue. Même si la chose semble devenue banale, ne pensez pas que cela durera tout le temps. Donc, sachez apprécier cette générosité, surtout chez un banquier. A ce jour, seule Monabanq est plus généreuse, en offrant 120 € aux nouveaux arrivants. Et pour le reste, ING Direct reste toujours au top :

  • Frais de tenue de compte offerts à vie ;
  • Alertes sms gratuites ;
  • Retraits et paiements partout dans la Zone Euro gratuits ;
  • Opposition de la carte bancaire et sur un prélèvement gratuits ;
  • Virements SEPA, occasionnels ou permanents gratuits ;
  • Pas de commission d’intervention ;
  • Cotisation à l’assurance perte ou vol des moyens de paiement gratuite ;

Notez que de plus en plus de banques en ligne offrent les commissions d’intervention. C’est une bonne nouvelle. Autre point, pour bénéficier de ces offres, il faudra justifier de 1 200 € de revenus, ou d’une épargne de 5 000 €. ING Direct adopte donc le même positionnement que Fortuneo. Pour rappel, seule une banque en ligne n’impose aucun revenu minimum, Monabanq. Mais ING Direct ne s’interdit pas pour autant d’accepter des clients qui ne rempliraient pas ces conditions. Il leur faudra juste régler une cotisation mensuelle de 5 €.

Côté cartes bleues, ING Direct travaille avec Mastercard et conserve sa philosophie simple et efficace ; une seule carte, la Gold de chez Mastercard, offerte à vie, bien sûr. Et le programme Priceless de Mastercard, joint avec la carte Gold, vous permet de voir un pourcentage de vos achats reversés sur votre compte bancaire associé. Mais attention, cela ne fonctionne qu’avec des commerçants en ligne. Près de 1 200 quand même. En somme, ING Direct est bien un pure player, avec tous les avantages inhérents à ces nouveaux acteurs bancaires. On apprécie fortement l’économie réalisée par rapport aux banques de dépôt.

 

L’épargne et les placements.

Toujours fidèle à son éthique et à sa ligne de conduite, ING Direct fait simple, un livret libre, une assurance-vie et des fonds pour investir sur les marchés boursiers. Vous trouverez aussi les livrets A et LDD, livrets réglementés disponibles dans tous les établissements bancaires. Mais concernant le livret d’épargne Orange, on l’a connu plus agressif et bien plus rémunérateur. Désormais, 2 % de bonus sont délivrés lors des deux premiers mois de souscription, sur un plafond de 50 000 € déposés. Et la rémunération « normale » est de 0,10 %, bien loin des 0,40 % de Monabanq et de son barème de fidélité pouvant faire grimper le taux à 0,80 %.

Si vous souhaitez en savoir plus sur ce produit, ou sur un autre, vous pouvez joindre ING Direct. Les conseillers sont disponibles du lundi au vendredi de 8 h à 21 h et jusqu’à 18 h Le samedi. Un autre avantage des banques en ligne en règle générale. Nous ne sommes plus forcés de devoir caser le rendez-vous avec le banquier en plein milieu d’une journée de travail. Et c’est fort appréciable, surtout avec autant de réactivité.

Et venons-en au produit d’appel des banques en ligne, l’assurance-vie. Les fonds en Euro choisis par ING Direct sont les mêmes que ceux choisis par Monabanq, Eurossima et Netissima, dont les rendements en 2016 ont été respectivement de 2,25 % et 2,65 nets. Comme partout ailleurs en ligne, vous ne réglerez pas de frais d’entrée, sur les versements ou à l’arbitrage. Et les frais de gestion restent bien entendu limités, dans la même mesure que les concurrents. On compte en plus 19 UC et 1 OPCI. Et la gestion sous mandat est possible dès 1 000 € d’investissement. Une offre qui paraît plus limitée que la concurrence, notamment au niveau des supports en UC, moins nombreux, mais sans doute plus accessible, plus démocratique, plus simple quoi.

ING Direct - courtage en ligne

Côté bourse, ING Direct développe une appli dédiée. Bonne idée. Elle applique son dogme jusqu’au bout ; pas de frais d’entrée, pas de frais d’abonnement ou de tenue de compte et pas de droits de garde, et des frais très raisonnables sur les ordres passés. De plus, différents services et outils vous permettent de gagner en efficacité sur les marchés. On pense au service Equiduct, qui vous garantit le meilleur prix d’exécution, quelque soit le marché. En effet, un titre peut être côté différemment au même instant suivant les marchés. Equiduct vous permet donc de trouver automatiquement le meilleur prix en scrutant 5 marchés significatifs et plus de 400 valeurs cotées sur Euronext.

En dehors de ça, ING Direct soumet également à ses clients deux fonds de placement diversifiés, permettant des stratégies différentes en termes de placements financiers ; Le fonds Stratégie et le fonds Grands Indices. La gestion en est simple, réactive et vous permet de laisser votre portefeuille aux mains d’experts reconnus. Un investissement clés en mains qui ne coûte rien, puisque là encore les frais d’entrée, de sortie et les droits de garde sont offerts.

 

Les crédits.

Comme ING Direct fait simple, elle ne fait pas dans la ribambelle de prêt comme le ferait une banque de dépôt. On en trouve donc ici qu’une ligne de prêt, et il s’agit d’un prêt immobilier. Mais là encore, ING semble avoir perdu de son efficacité. E taux semble plus haut que chez la concurrence et pire, des frais de dossier à hauteur de 750 € sont facturés à chaque prêt. Bien que le taux affiché soit imputable d’un bonus de 0,10 % en cas de domiciliation des revenus, il reste encore plus élevé que chez Boursorama Banque, Fortuneo ou BforBank.

Alors bien sûr, le prêt est très souple et on aime aussi le détail du paiement de la commission de caution pour la garantie du prêt. On aime aussi le fait qu’il n’y ait pas d’indemnités de rachat anticipé (sauf rachat concurrence), mais on se demande pourquoi il existe des frais de dossier chez ING Direct, alors qu’ils sont totalement absents dans toutes les autres banques. Mais à part ça, tous les frais de gestion de la vie du prêt sont gratuits.

ING Direct - crédit immobilier

Les assurances.

A part une assurance emprunteur, en direct de CNP Assurances et un contrat (offert) sur la protection des moyens de paiement, ING Direct ne commercialise aucune assurance ou prévoyance. Notons toutefois qu’il existe aussi un contrat premium, payant à 30 € par an, pour une protection des  moyens de paiement encore plus sécurisée. Pour le reste, il ne semble pas dans les projets d’ING Direct de développer une gamme complète de produits d’assurances. ING se concentre sur ce qu’elle sait faire et le fait plutôt bien.

 

Conclusion.

Pionnière de la banque en ligne, ou du moins de l’épargne en ligne sans frais, il semble qu’ING soit aujourd’hui moins novatrice et mois agressive. Le taux de son livret d’épargne est parmi les ^plus faible et le prêt immobilier manque un peu de « peps » ; taux élevé par rapport à la concurrence, 750 e de frais de dossier… Mais pour le reste, ING affiche une image très cohérente de simplicité et d’efficacité dans ce qu’elle fait.

De fait, le ralentissement observé est plus du à l’accélération des concurrentes qu’au ralentissement réel d’ING Direct, qui jouit toujours d’un capital sympathie auprès du public. Malgré tout, on se demande quelle direction va prendre la banque en ligne du groupe Néerlandais. Apparemment, son modèle économique semble stable et pérenne, alors pourquoi chercher à toujours grossir ? Pourquoi ne pas se contenter d’être très bon dans ce que l’on fait et de ne faire que ça, comme un véritable spécialiste ?