3 règles d’or pour investir en bourse

3 règles d’or pour investir en bourse

L’investissement en bourse est une des techniques les plus efficaces pour faire fructifier son capital, à condition de respecter quelques règles simples. Celles-ci ne sont pas forcément compliquées, mais nécessitent une certaine prise de recul lorsque vous prenez vos décisions de trading, une activité qui peut s’avérer assez stressante.

Diversifier ses investissements

Le conseil le plus important est de diversifier ses investissements. Les entreprises font faillite et certaines de vos positions perdront de la valeur, beaucoup de valeur. Préparez-vous à connaitre des positions en pertes de 20%, voire 50%, cela fait partie de la bourse. Pour éviter qu’une lourde perte n’impacte l’ensemble de vos finances, vous devez diversifier vos investissements, c’est à dire selon l’adage populaire ne pas mettre tous vos œufs dans le même panier.

Les actions sont l’actif qui rapporte le plus d’argent à long terme, mais ce n’est pas historiquement le cas pour les investisseurs ayant tout misé sur EuroTunnel, Lehmann Brothers ou Enron. Achetez des entreprises de différents secteurs, de différentes tailles, de différents pays. Cela ne vous empêchera pas de les choisir les unes par rapport aux autres, mais une ligne de votre portefeuille ne devrait pas dépasser 5% de son montant global.

La seule exception peut éventuellement être dans le cas où ce sont des actions de l’entreprise dans laquelle vous travaillez et qui peuvent constituer une partie importante de votre patrimoine. Quand bien même, vous pouvez éventuellement vous couvrir en achetant des positions bénéficiant de la baisse de la société qui vous emploie (soit des warrants puts, soit des actions d’entreprises ou de secteurs concurrents). Cela peut paraître étrange, mais si votre société se porte mal vous risqueriez de perdre votre emploi ET une bonne partie de votre épargne.

Ne pas moyenner à la baisse

Le « moyennage » à la baisse consiste à acheter davantage de titres lorsque le prix d’une action baisse afin de faire baisser son coût moyen à l’achat : son Prix de Revient Unitaire (PRU). Si vous achetez 10 actions à 40€, leur PRU est de 40€ et c’est si l’action monte au-dessus de 40€ que vous aurez un gain. Si le prix de l’action baisse à 30€ et que vous achetez 10 actions de plus, le PRU deviendra (30*10+40*10)/20 = 35€ et le cours n’aura qu’à dépasser 35€ pour que vous soyez en gain.

Toutefois, cette opération double la taille de votre position et le risque associé, vous vous retrouvez avec deux fois plus d’argent investi que vous ne le souhaitiez initialement. Il est davantage conseillé d’investir progressivement dans les titres afin de lisser leur prix d’achat, achetez 20% de votre position finale visée durant la première semaine, 20% durant la deuxième, etc. Vous pourrez ainsi apprendre davantage de la mécanique des prix de cet actif en le tradant plus souvent tout en évitant d’acheter la totalité de la position au prix le plus haut. Il en va de même lorsque vous vendez, évitez de préférence de sortir de manière brutale. Envisagez cela comme une diversification de vos prix de transaction.

Maitriser les coûts et l’avenir de votre portefeuille

Que votre portefeuille soit gagnant ou perdant, les coûts amputeront une partie de sa performance. Vous devez impérativement limiter au maximum ce que vous coûte votre portefeuille boursier et ne pas laisser votre banque se tailler la part du lion. Choisissez une formule tarifaire adaptée à votre volume boursier, la moins chère dans la mesure du possible. En fonction de votre âge et de votre situation personnelle et professionnelle, privilégiez un support à la fiscalité attractive : PEA (plan d’épargne en actions), Assurance-vie, Plan Épargne Retraite de votre entreprise (PER) ou des particuliers (PERP).

Au niveau des produits, étudiez si un tracker ne peut pas répondre à votre optique d’investissement à moindre coût. Vous pouvez aussi éventuellement acheter des produits de bourse (certificats, warrants) qui vous permettront d’adapter le couple risque-rendement à votre profil.

Si vous respectez ces 3 règles d’or, vous devriez réaliser un rendement proche de celui du marché. Ne vous inquiétez pas forcément si vous ne battez les meilleurs investisseurs, réaliser une meilleure performance que votre indice de référence (le CAC 40 si vous investissez dans les actions d’entreprises françaises) est déjà un exploit que plus de la moitié des investisseurs ne parvient pas à réaliser.