Monabanq

Monabanq

Monabanq, c’est l’autre banque en ligne du Crédit Mutuel. Mais celle-ci possède plusieurs particularités. D’abord, c’est la première banque en ligne en France. La première à avoir décidé de passer à la gestion de comptes bancaires en ligne, avant même d’être rachetée par le Crédit Mutuel. Ensuite, elle appartient à une fédération du Crédit Mutuel, le CM11-CIC, très souvent opposé au CM Arkéa, propriétaire de Fortuneo. Enfin, et nous allons le voir ici, Monabanq développe une politique différente des autres banques en ligne, plus proches de l’humain que de l’algorithme.

 

Le compte et la carte bleue selon Monabanq.

Le slogan utilisé par Monabanq situe parfaitement la philosophie de la banque en ligne : la banque des gens avant l’argent. L’optique ici est donc de profiter du numérique pour mettre en place une réelle empathie, qui n’existe malheureusement plus avec les conseillers en agences physiques. C’est dommage d’ailleurs, parce que c’est semble-t-il, tout ce qu’il reste aux banques de dépôt, l’empathie. En privant ses clients de cette once d’humanité, ces banques telles que nous les connaissons traditionnellement, accélèrent donc la migration de leur clientèle vers la banque en ligne.

Monabanq - illustrationPour autant, Monabanq se distingue de ses consœurs sur la toile, en affichant une cotisation mensuelle à l’acquisition des cartes bleues. En effet, là où toutes les autres offrent les frais bancaires et les cartes de crédit, Visa ou Mastercard, Monabanq facture 2 € par mois sa carte Visa Classic et 6 € par mois la Visa Premier. Moins compétitif dites-vous ? Pas sûr. Parce qu’avec cette cotisation mensuelle, 40 services bancaires sont offerts, dont certains sont payants chez les concurrents. Vous trouverez donc ici une banque en ligne qui accepte tout le monde, sans conditions de revenus, et qui prend le temps de vous appeler à votre inscription, simplement pour faire connaissance avec vous.

Pour le reste, tous les services bancaires que vous avez pris l’habitude d’utiliser directement chez les concurrentes de Monabanq sont également présents ici :

  • Pas de frais de tenue de compte ;
  • Pas de frais d’ouverture ni de clôture d’un compte ;
  • Virements et prélèvements SEPA gratuits ;
  • Paiements et retraits gratuits en Zone Euro ;
  • Opposition gratuite (et autonome) sur la carte bancaire comme sur les prélèvements ;
  • Réédition gratuite de la carte bancaire et/ou du code, où que vous soyez dans le monde ;
  • Alertes sms gratuites et entièrement paramétrables ;
  • Recherches de documents et d’archives gratuites ;
  • Dépôts de chèques gratuits dans les agences CIC (2 000 agences en France) ;
  • Coaching budgétaire le cas échéant gratuit…

Et on ne parle pas des avantages que procurent les ouvertures de l’agence numérique sur des plages horaires larges, de 8 h à 21 h en semaine, lundi compris, et jusqu’à 16 h le samedi. Et une offre de souscription la plus généreuse rencontrée avec un bonus de 120 € !

Avec un compte à 6 € par mois, d’autres avantages sont ajoutés. Par exemple, vous pourrez payer 50 fois par an et retirer 25 fois par an, partout dans le monde, sans que cela ne vous coûte le moindre centime. Notez que personne ne propose ce genre de services sur les devises étrangères. Au-delà des avantages numéraires et monétaires, Monabanq offre la possibilité d’une gestion entièrement autonome, depuis l’ordinateur comme depuis un smartphone. L’appli est très au point et fonctionne à merveille, pour consulter ses comptes, comme pour réaliser un virement ou marquer une opposition…

Dans sa philosophie de moindre coût et d’autonomie complète, Monabanq est donc très proche des banques en ligne concurrentes, comme Boursorama Banque ou Fortuneo. Mais son cœur de cible est clairement M. et Mme tout le monde. Alors que les autres banques en ligne se concentrent sur une clientèle aisée, ou plus à l’aise financièrement, Monabanq joue finalement le rôle, en ligne, d’une banque « normale », telles que nous les connaissons en agences physiques. Et la gamme des produits et services qu’elle développe appuie plus encore dans ce sens. Monabanq devient petit à petit une vraie banque généraliste, exclusivement disponible en ligne, mais reliée de près aux réseaux d’agences du CIC pour les dépôts de chèques et de liquide.

 

L’épargne et les placements.

Sur ce qu’elle présente en façade, Monabanq reste centrée sur l’épargne classique, essentiellement constituée de livrets ; livret A, LDD, livrets jeunes, livrets libres. Mais elle dispose également d’un contrat d’assurance-vie, véritable tête de gondole des banques en ligne et même d’un service boursier, pourtant assez invisible dans la communication de la banque. Et pourtant, Monabanq aurait tout à gagner à mettre ses solutions d’épargne simple en avant. Attardons nous un peu sur les livrets libres.

Le livret d’épargne Monabanq est un livret non réglementé tout ce qu’il y a de plus simple. Sans frais, entièrement libre et gratuit, il permetde déposer son épargne presque sans avoir à y penser. Sans plafond, il est rémunéré à 0,40 % bruts, soit au dessus de la rémunération de BforBank. Mais ce qui le rend encore plus attractif, c’est un des modes de versements de l’épargne. En effet, grâce à une option nommée « la carte qui épargne », vous pouvez choisir de verser automatiquement, à chaque paiement, tous les centimes qui vous séparent de l’Euro supérieur. Pas très clair ? Alors prenons des chiffres. Si vous faites un règlement avec votre carte bleue, mettons à hauteur de 47,54 €, votre compte bancaire sera débité de 48 €, mais 46 centimes manquants seront directement versés sur votre compte épargne, et en guise de motivation, Monabanq crédite tous les centimes ainsi versés de 15 % de bonus. Certes, il s’agit de très petites sommes, mais qui, une fois cumulées…

Monabanq - l'offre

Autre originalité, le livret croissance, parce qu’il n’y a pas de raison que seuls les banques ou les plus riches s’enrichissent encore. Dans les faits, vous ouvrez un livret d’épargne, rémunéré à 0,40 %. Mais il a quelque chose de particulier. Tous les ans, son taux de rémunération va grimper de 0,10 %, jusqu’à 0,80 %. Une fois ce taux atteint, il est définitivement acquis. La seule chose que la banque vous demande, c’est de laisser en permanence, un minimum de 1 500 € sur le livret. Le deal semble plus que correct. Surtout à la lumière de ce que propose la concurrence sur les livrets libres…

Du côté de l’assurance-vie, le contrat est un multisupport simple, construit autour de deux fonds en Euro, Netissima et Eurossima, et de plus de 145 supports en unités de compte. Simple, efficace, et très proche de ce que l’on a déjà vu sur la toile. D’autant que les conditions ici sont exactement les mêmes que celles déjà vues dans toutes les banques en ligne ; pas de frais d’entrée, ni de sortie, ni d’arbitrage, ni sur les versements. Et des frais de gestion réduits, à 0,60 % sur le fonds Eurossima, à 0,75 % sur le fonds Netissima et 0,80 % sur les UC. Pour information, les deux fonds en Euro ont rapporté en 2016 des rendements, respectivement, de 2,25 % et 2,65 % nets.

Le contrat est aussi souple qu’ailleurs, voire plus (?) et permet de conserver la main sur son investissement. Ici, ce n’est plus votre assureur qui gère vos fonds, mis bien vous-même, directement. Et comme vos arbitrages sont gratuits… Mais si la chose vous fait un peu peur, ne craignez rien, une multitude d’outils et d’options de gestion vous permet de garder le contrôle, comme une sécurisation des plus-values, ou une limitation des moins-values. Mais ce qu’on aime avant tout, chez Monabanq, ce sont les quelques lignes d’explications très claires, en bas de la page sur les assurances-vie, et qui détaille très clairement la fiscalité inhérente à ces contrats. Un peu de pédagogie gratuite ne peut jamais faire de mal. Bien au contraire…

On aurait aimé vous parler des produits boursiers, mais malheureusement, toutes les pages évoquant les placements et les outils d’aide à l’investissement sont exclusivement réservées aux détenteurs d’un compte courant. Monabanq n’en fait même pas état dans sa liste de produits et services sur sa page d’accueil. On peut considérer qu’il puisse s’agir d’un produit complémentaire bien plus que d’un cœur de métier. Toutefois, ça n’enlève rien à l’expertise du back office. Mais seuls les investisseurs déjà clients chez Monabanq pourront vous en dire plus…

 

Les crédits.

Monabanq - prêt à taux fixeComme toutes les banques en ligne, Monabanq peut proposer des crédits. Mais contrairement aux autres, elle ne dispose pas de ligne de crédit immobilier. Et c’est vraiment le gros manque à déplorer dans une gamme par ailleurs très complète, y compris au niveau des assurances, comme nous le verrons plus bas. Pas de prêt immobilier, donc, mais des rumeurs qui tendraient à nous laisser penser que la chose pourrait se faire avant la fin de l’année 2017… Histoire de pouvoir compétiter sur ce terrain là aussi avec ses petites camarades de jeu en ligne.

Pour autant, Monabanq n’est pas démunie de prêts à la consommation, ou prêts personnels. La banque en ligne du Crédit Mutuel CIC nos soumet même une gamme complète. On trouve donc :

  • Un prêt travaux, dont le montant empruntable est limité à 21 500 € ;
  • Un prêt auto, dont le montant empruntable est au maximum de 30 000 € ;
  • Un prêt autres projets, sans besoin de justificatif, et dont le plafond empruntable est également fixé à 30 000 € ;
  • Un prêt renouvelable, limité à 5 000 € ;
  • Une ligne de rachat de crédits à la consommation.

Notez que la durée maximale des trois premiers prêts est de 6 ans.

Dans les faits, donc, Monabanq propose sensiblement les mêmes produits d’emprunt qu’une agence bancaire classique dans une banque de dépôt. Son fonctionnement reste très proche de celui de la banque que nous connaissons tous. C’est que la banque en ligne cultive volontairement cette image, et met absolument tout en place pour ressembler à une agence bancaire au coin de la rue, tout en conservant l’expertise numérique. Autrement dit, le lien est maintenu entre banque et technologie. D’autres opérateurs paraissent froids auprès de certains prospects, car trop désincarnés, trop déshumanisés. C’est exactement le contraire de Monabanq, qui conserve cette once d’humanité. Et c’est plutôt bien vu.

Pour en revenir aux produits en eux-mêmes, il n’y a pas grand-chose à ajouter. Faites toujours attention aux prêts renouvelables, même si la loi a changé en ce qui les concerne, et évitez de vous trouver dans l’obligation de devoir regrouper vos crédits. La chose est effectivement pratique et parfois même salutaire, mais elle peut se révéler très chère au bout du compte. Quoiqu’il en soit, c’est un spécialiste de la chose, Créatis, qui s’occupera de votre dossier le cas échéant. Vous êtes au moins entre de bonnes mains.

 

Les assurances.

Si Monabanq souffre légèrement d’un petit retard sur le front du crédit immobilier, elle est au contraire très en avance sur le plan des assurances. Monabanq est une banque familiale, qui vise exactement la même clientèle que les agences bancaires classiques. Elle se doit donc de posséder des produits concurrentiels, comme des contrats d’assurance auto, santé ou habitation. Et ce, en plus des contrats classiques visant à protéger les comptes.

L’assurance auto se décline en deux contrats distincts ; l’un à destination des véhicules neufs et d’occasion de moins de cinq ans, l’autre justement dédié aux plus anciennes voitures, de plus de cinq ans. La cohérence de la gamme Monabanq, c’est que la fidélité est toujours récompensée. Et ce qui est vrai pour le livret croissance l’est aussi pour l’assurance auto. Ici, votre tarif diminue chaque année, si vous ne connaissez pas de sinistres responsables. Mieux, vous pouvez conserver votre bonus à 0,50 même en cas d’accident responsable. Et l’option Initial vous confère d’autres avantages encore. Pour savoir si votre assureur est compétitif en face d’une banque en ligne, il ne vous reste plus qu’à simuler. Comme toujours, faites attention aux garanties proposées et au niveau de celles-ci ainsi qu’au montant des franchises pour effectuer vos comparaisons.

L’assurance habitation est également assez développée. Elle propose quatre types de contrats, selon les besoins, des plus limités aux plus importants. Certaines formules permettent des Assistances peu communes, comme celle qui vous garantit un vigile devant votre domicile après une effraction et dans l’attente que les dommages causés aient pu être réparés. Même la facture peu être prise en charge en cas de rupture de canalisation. Monabanq vous averti également que le montant des franchises baisse automatiquement après trois années passées sans sinistre. Mais ceci signifie donc qu’il y a des franchises… à voir à la simulation.

Et Monabanq commercialise donc le triptyque des assurances les plus connues. Après l’auto et l’habitation, voici l’assurance santé, ou complémentaire santé. Trois formules sont soumises au choix des clients ; Accès, Essentiel, Liberté. Comme c’est le cas pour tous les contrats d’assurance santé, une des premières choses à faire après avoir choisi son niveau de remboursement souhaité, est de calculer le coût total de la cotisation, puis de le reporter aux indemnités éventuelles prises en charge chaque année par l’assureur. Si vous savez que vos lentilles à 200 € l’année seront intégralement remboursées, alors c’est un bon début, c’est déjà 200 € d’amortis. Mais pour le reste ? En somme, réalisez votre propre arbitrage. Certains sites sur la toile pourraient vous aider à y voir plus clair dans ces calculs.

A part ça, Monabanq met aussi à votre disposition une assurance décès, une assurance emprunteur, des protections sur les comptes et les appareils numériques, et même une assurance perte d’emploi. On vous le disait, la gamme d’assurances est véritablement complète.

Monabanq - rachat de crédit

Conclusion.

On a une faiblesse pour Monabanq. Certes, elle est moins funky que d’autres. Elle fait sûrement moins branchée, moins jeune entrepreneur ambitieux et certainement moins bobo. Mais il n’en reste pas moins qu’elle est efficace. Et le principe de la cotisation associé à un niveau d’accès en nombre de services dédiés n’est pas une mauvaise idée. Plutôt que de délivrer une partie des services gratuits et de conserver quelques services payants, comme le font les autres banques en ligne, Monabanq choisit le droit d’entrée, à 2 € par mois, et laisse tous ses services accessibles gratuitement.

De surcroît, ce fonctionnement rappelle vaguement celui des banques de dépôts, et tend à rapprocher la banque en ligne des banques physiques. Ce qui peut aussi rassurer un certain public, encore méfiant à l’égard des banques en ligne. Au final, c’est vraiment tout bon. Il ne manque finalement qu’une seule chose pour que Monabanq devienne la banque en ligne la plus populaire, au sens noble du terme : le prêt immobilier. Avec ce seul produit supplémentaire dans sa gamme, Monabanq deviendrait alors la banque en ligne à la gamme la plus élargie, la plus complète, de la gestion de compte à la bourse, en passant par les crédits, l’épargne et l’assurance. Tout y serait…