La NET agence de BNP Paribas

La NET agence de BNP Paribas

Ma banque en ligne n’est pas à proprement parler une banque en ligne. Il s’agit juste de la mise en ligne d’une gamme de produits simplifiée, commercialisée par la BNP Paribas. Alors pourquoi en parler ? Parce qu’au départ, Ma banque en ligne, ça s’appelait la Net Agence, une sorte de site bancaire hybride entre la présentation commerciale d’une banque en ligne et l’accès à tous les produits de la BN Paribas. Ça s’appelait les banques en ligne de troisième génération. Le LCL a fait la même chose l’e.LCL. Et puis, le site fut refondu, et retrouva un nom plus en phase avec ce qu’elle était vraiment : l’agence en ligne de BNP Paribas. Voilà qu’elle change à nouveau pour s’appeler Ma banque en ligne…

Derrière ce nom se cache une légère volonté de jouer sur les mots. La BNP Paribas vous précise dans le titre qu’elle est accessible en ligne. C’est bien votre banque qui est en ligne. Mais ce n’est pas une banque en ligne, au sens où on l’entend aujourd’hui, avec tous les critères qui distinguent un  pure player comme Fortuneo, Hello Bank ou BforBank d’une banque de dépôt qui présenterait ses produits sur internet. Et Ma banque en ligne fait partie de la deuxième catégorie, mais présente les produits et services bancaires de la BNP Paribas de manière plus légère, plus en phase avec le monde technologique.

 

Le compte et la carte bleue selon Ma banque en ligne de BNP Paribas.

Agence en ligne BNP ParibasCe que l’on vous a dit plus haut va se vérifier ici. Vous ne trouverez dans ce type de mise en ligne de banque de dépôt que de faibles ristournes par rapport à une utilisation en agence, comme lorsque vous gérez vous-mêmes vos virements SEPA. Mais dans l’ensemble, la tarification reste élevée. En fait, si vous lisez la grille tarifaire (ce que je vous conseille de faire avant de signer dans n’importe quel établissement), vous apercevrez parfois deux colonnes ; l’une détaillant les prix en agence, l’autre pour les tarifs internet. Mais la grille est la même qu’en agence physique.

Pas de gratuité sur les cartes bleues, donc, et la moindre alerte sms est facturée à 2 € par mois. On est très loin en vérité d’une banque en ligne. Et si vous ne souscrivez pas à une convention Esprit Libre, en vente dans toutes les bonnes agences, alors vous devrez vous acquitter de 2 € tous les mois, simplement pour la tenue de vos comptes, en dehors de tous les autres services payants auxquels vous devrez faire face. Ici, tout est payant. La Visa Classic est à 44,50 € l’année, la Visa Premier à 133 €. Boursorama Banque et autres ING Direct sont loin, très loin de tout cela.

 

L’épargne et les placements.

Alors bien sûr, à Ma banque en ligne version BNP Paribas, tout est disponible. La gamme de produits est forcément complète, puisque nous avons devant nous tous les produits de la banque, comme si nous étions en agence, devant notre conseiller. Le problème, c’est qu’il existe une autre grande différence entre les banques en ligne et les autres ; la communication. En ligne, on cherche avant tout l’efficacité, la rapidité, la réactivité. On doit pouvoir trouver un produit en un passage et un clic, pas trois ou quatre, après plusieurs menus.

Comment dire que là encore, on en est très loin. Et pire, les explications données pour chaque produit sont celles que l’on pourrait trouver (que l’on trouve peut-être d’ailleurs) dans les brochures affichées en magasin en agence. Non pas qu’elles soient mauvaises. Mais elles sont longues et maintiennent le flou. Ce qui est compréhensible puisque leur but est avant tout de susciter l’interrogation pour mieux en discuter en rendez-vous, avec le conseiller. Le but des banques en ligne est justement l’inverse. Il souhaite que vous en fassiez le plus possible. Ça lui reviendra à beaucoup moins cher si le client fait toutes les opérations tous seul.

Ce sont donc deux logiques qui s’opposent frontalement. Alors trouver un positionnement entre venez me voir vite et démerdez-vous tous seuls, c’est forcément assez difficile et souvent voué à l’échec. Peut-être est-ce pour cette raison que cette entité a été maintes fois remaniée et renommée. Tout ça pour dire que vous trouverez toute la liste de tous les produits d’épargne que vos pouvez vous attendre à trouver dans une banque de dépôt :

  • Des livrets réglementés (livret A, LDD, livret jeune, LEP…) ;Agence en ligne BNP Paribas
  • Des livrets ou comptes épargne libres ;
  • Des assurances-vie ;
  • De l’épargne logement, type PEL ou CEL ;
  • Du placement immobilier ;
  • De l’investissement boursier ;

En bref, vous ne manquerez de rien…

 

Les crédits.

Là encore, la gamme est forcément complète. Avec BNP Paribas Personal Finance, plus connu sous le nom commercial de CETELEM, la BNP Paribas est leader européen du crédit à la consommation. Inutile de commenter le savoir-faire du groupe en la matière. Vous trouverez donc diverses lignes de prêt, ou devrait-on dire, une myriade de raisons d’emprunter, pour au final, se concentrer dans trois, ou peut-être quatre lignes à peine différentes les unes des autres. Toujours est-il que cette stratégie d’étalage d’un nombre colossal de produits, répondant à chacune des demandes particulières des clients, est strictement à l’opposé de la simplification voulue par la banque en ligne. Une preuve supplémentaire, si vous en aviez besoin, que Ma banque en ligne de BNP Paribas n’en est pas une, de banque en ligne.

Et la chose est la même sur la gamme de prêts immobiliers. Alors que les banques en lignes privilégient la simplicité, parfois à l’extrême même, comme ING Direct qui ne finance pas de travaux mais seulement des acquisitions immobilières et des rachats de crédits immobiliers, Ma banque en ligne de BNP Paribas multiplie les lignes, y compris des prêts aidés, comme une banque de dépôt. Cinq prêts réglementés (PTZ, écoPTZ, PAS, PEL, CEL), cinq autres libres (fixe, variable, relais, relais acquisition, in fine), qui offrent un panel complet de réponses.

 

Les assurances.

Côté assurances, pas de surprises non plus. Tout y est. De l’assurance auto à l’assurance décès, en passant par la protection juridique, l’assurance auto ou santé, il ne manque rien. Vous êtes protégés ! Ma banque en ligne de BNP Paribas affiche donc les contrats suivants :

  • En assurances aux biens :
    • L’assurance habitation ;
    • L’assurance auto ;
    • L’assurance des biens nomades, Mobileo, aussi disponible chez Hello Bank ;
    • L’assurance des cartes et effets personnels ;
    • L’assurance de protection contre les loyers impayés ;
    • L’assurance moto/cyclo ;
    • L’assurance contre les événements climatiques
  • En assurance à la personne :
    • L’assurance emprunteur ;
    • L’assurance épargne ;
    • Une garantie famille et prévoyance ;
    • L’assurance scolaire ;
    • L’assurance complémentaire santé ;
    • L’assurance chiens et chats.

Difficile de faire plus, à moins de subdiviser chacun des contrats en multitudes de garanties complémentaires cumulables. Ce que certains assureurs n’hésitent d’ailleurs pas à faire.

 

Conclusion.

Au final, Ma banque en ligne de la BNP Paribas décline une offre de produits et services complète. Vraiment. Mais elle n’est pas une banque en ligne. Et il est important de ne pas confondre. C’est sans doute plus intéressant de souscrire à l’offre BNP Paribas en ligne qu’à la même offre en agence, mais la comparaison s’arrête là. Il n’y a aucune commun mesure entre Ma banque en ligne, Mon banquier en ligne (Caisse d’épargne) ou e.LCL d’un côté et les pures players de l’autre. Les philosophies sont mêmes opposées. Dès lors, toute tentative de rapprochement prête à confusion des genres.

Si nous avons conservé Ma banque en ligne de BNP Paribas dans cette revue, c’est parce qu’elle s’est d’abord affichée comme une banque en ligne de troisième génération, avec son premier nom, la Net Agence. Mais c’ »tait à une autre époque. N’oubliez jamais que sur internet, tout apparaît et disparaît dans la même seconde. Le défilement du temps n’est pas le même. Certains programmes nous apparaissent comme étant très vieux, car dépassés de multiples fois depuis, alors qu’ils n’ont que quelques années à peine. A sa création, la Net Agence était peut-être une excellente idée. Mais depuis, les pures players, puis les néobanques, ont pris la pleine mesure du marché. Il est normal que les banques en ligne de troisième génération ne remportent pas autant d’audience. Elles servent désormais d’interface interactive entre les clients et leurs banques de dépôt.