Investissement 2015 : où placer son argent ?

Investissement 2015 : où placer son argent ?

C’est bientôt la fin de l’année et l’époque est venue de rééquilibrer ses investissements à l’approche d’un nouveau millésime qui promet d’être riche en rebondissements. Mais quels sont les produits et les secteurs qui devraient réaliser la meilleure performance l’année prochaine ?

Un rééquilibrage presque obligatoire

Vous devriez commencer par réduire la part de votre épargne déposée sur les livrets A et livrets de développement durable. Leur rendement indexé sur l’inflation d’une part et les taux interbancaires d’autre part devrait continuer à osciller autour du pourcent voire chuter en-deçà. Certes l’inflation est à zéro, mais autant dire que votre argent ne sera pas très productif.

Si vous souhaitez garder une liquidité importante, vous pouvez profiter des offres promotionnelles des livrets bancaires qui rapportent un taux un peu plus élevé pendant quelques mois à l’ouverture, avant de changer de livret. Le plan épargne logement reste un placement attractif puisque vous pouvez obtenir un taux brut de 2,5% par an à condition de bloquer votre épargne quatre ans, tout en gardant la possibilité de réaliser un emprunt immobilier à un taux faible dans le cas de figure où ceux-ci remonteraient. Vous pouvez également débloquer votre épargne de manière anticipée et obtenir dans ce cas de figure un rendement proche de celui du livret A.

Avant de passer aux choix en matière d’investissements boursiers, il faut déterminer quel véhicule ou support d’investissement privilégier. Avec l’augmentation perpétuelle de la fiscalité sur les gains en bourse en France, pensez bien à minimiser les impacts fiscaux de vos choix. De nombreux produits offrent des avantages fiscaux, le PERP (plan épargne retraite des particuliers) permet de déduire l’investissement réalisé de votre salaire imposable dans le cadre de l’impôt sur le revenu, l’assurance vie et le plan d’épargne en actions permettent eux de réduire la charge fiscale de vos plus-values.

Une année qui promet d’être volatile

D’un point de vue macro-économique, l’actualité phare de l’année 2015 devrait être le relèvement des taux d’intérêt aux États-Unis. La Réserve Fédérale américaine semble déterminée à mettre fin à sa politique très (trop?) accommodante outre-Atlantique et cela pourrait avoir des conséquences sur tous les actifs. On a commencé à le voir en cette fin d’année 2015, le renforcement du Dollar causé par cette perspective de hausse des taux fait baisser les prix des matières premières, mais aussi de l’Euro et par effet de ricochet celui des actions Européennes.

En période de hausse des taux, le secteur des obligations est très difficilement recommandable, vous pouvez tout de même conserver quelques titres à taux variable, indexés sur les courbes de taux, en fond de portefeuille ainsi que des titres (ou des fonds investissant dans des titres) à maturités plutôt courtes.

Du côté des actions, on attend un rebond des marchés émergents, mais ce n’est pas la première fois que les analystes le prédisent et nous avons été plutôt déçus les dernières reprises. Actuellement, les marchés européens nous semblent toujours sous-évalués par rapport à ce que l’on peut voir au Japon ou aux États-Unis. Cela peut paraître justifié étant donné que les perspectives de croissance sont moroses sur le vieux continent, mais la Banque Centrale Européenne suit les pas de la Banque du Japon et de la Réserve Fédérale en entamant timidement un programme d’assouplissement quantitatif. Celui-ci devrait soutenir les indices comme le CAC 40, le Dax ou l’EuroStoxx 50.

Enfin, du côté des matières premières, le renforcement du Dollar devrait une fois de plus faire des dégâts. Nous éviterions les métaux précieux dont le prix nous semble avoir été artificiellement gonflé par la crainte de la planche à billets. Ce sentiment ne nous semble pas justifié, l’inflation étant proche de 0. Les matières agricoles et le pétrole nous semblent plus adaptés à des investissements à moyen terme pour miser sur une reprise de la croissance. Pourquoi pas sur des achats de quelques semaines via des certificats d’investissement au moment des replis ?

Comme chaque année, n’omettez pas de diversifier votre portefeuille pour limiter les pertes des investissements qui tourneraient mal et profiter du potentiel de croissance présent dans de nombreux secteurs. N’oubliez pas de réévaluer votre profil d’investissement au moins une fois par trimestre, voire plus souvent selon le profil de vos actifs.

N’oubliez pas d’aller voir notre article pour découvrir les 3 règles d’or pour trader.